• Surprise !

    Chapitre 2

    - Bon... Quand faut y aller, il faut y aller ! me dis-je, pour me motiver.

    Je cours, mon sac sur l'épaule, pour atteindre le portail du lycée. Arrivée devant, j'essaye de l'ouvrir en vain : il est fermé à clés.

    - C'est une blague c'est ça ? je murmure à la grille tout en essayant de forcer pour l'ouvrir.

    Rien ne se passe. Me voilà donc toute seule, bloquée face à cette entrée, comme une imbécile.

    - Bah merde alors ! Je fais quoi ?

    Je passe une main dans mes cheveux comme à mon habitude, puis je décide de passer par l'administration. Je prends la direction opposée du portail et presse le pas pour ne pas être encore plus en retard que je ne le suis déjà. Je monte les quelques marches et franchis la porte du bâtiment. Un léger coup d'œil à l'intérieur m'indique qu'il n'y a personne dans le coin. Bonne nouvelle, on ne me verra pas ! Je traverse le couloir sans bruits et parviens dans le hall principal. Obligation de passer par le BVS (Bureau de la Vie Scolaire) pour signaler mon arrivée tardive, ce que je fais sans attendre. Je pousse la porte et tombe sur Dunrau, mon surveillant préféré, en plein travail. Il lève le nez de ses papiers, ses yeux se posent sur moi et il sourit :

    - J'en connais une qui commence bien sa semaine ! rit-il. Alors comme ça on n'est pas du matin ?

    - Rhô chut ! je réponds en lui rendant son sourire. Ce n'est pas drôle !

    - Avoue au moins qu'il y a de quoi sourire. Tu es la seule élève sur plus de 1200 qui parvient à être en retard un lundi matin.

    - Pour ma défense, sache que je ne suis pas en retard pour être restée 3h00 dans la salle de bain. Je suis en retard car mon réveil joue avec mes nerfs !

    Il se moque gentiment de moi tout en écrivant sur un bout de papier :

    - Ben voyons. Aller, file vite en cours Laulau ! me recommande-t-il en me donnant mon billet de rentrée en classe.

    - Ouai génial ! dis-je avec ironie. Direction le dernier étage histoire de faire un peu de sport !

    Sans attendre, je m'apprête à sortir mais je me stoppe dans mon élan. Je me retourne et imite une petite fille.

    - Dunrau ?...

    Il lève la tête et me répond exaspéré :

    - Non Laura, pour la énième fois, je ne te prêterai pas la clé de l'ascenseur !

    Au moins j'aurai essayé... Encore.

    - Grrr... C'est pas juste !

    Je fais mine de bouder et sors activement du BVS. Je passe par mon casier pour déposer mes affaires de cours inutiles pour le moment et j'attrape uniquement mon classeur de français. Ensuite, je commence à monter les escaliers en espérant ne tomber sur personne, puis je grommèle toute seule :

    - Mal foutu comme emploi du temps ! Premier cours au sommet du bâtiment et l'heure suivante tout en bas !

    Je jette un coup d'œil au billet de papier que je tiens en main :

    " L'élève : Laura Cullen
    En classe de : 2nd 2

    Rentre en classe le : 5/10/15
    A : 8h25

    Motif : Retard

    Signature : Vie Scolaire"

    Les marches défilent sous mes pieds et je finis par arriver au 5ème étage. Je préfère passer d'abord aux toilettes pour voir dans quel état je suis. C'était la bonne décision. Mes joues sont teintées d'un léger rose et mes cheveux partent dans tous les sens. Je me passe un coup d'eau sur le visage et coiffe mes cheveux. J'observe mon reflet dans le miroir mural. J'y vois une fille assez grande, maigre, et à la peau ni trop claire ni trop foncée. Ses cheveux d'un noir de jais forment de jolies boucles et tombent en cascade plus bas que ses épaules. Ils sont assortis à ses yeux très foncés. Ses lèvres, colorées de rouge, donnent une touche de lumière au milieu de ce sombre tableau.
         La fille de ce miroir, elle a à peine plus de 15 ans. Cet établissement est encore nouveau pour elle. C'est cet été qu'elle est arrivée en ville, dans l'une des plus belles villas de son quartier après avoir quitté son ancienne demeure et tous ses amis. Cela fait 3 mois qu'elle est là. Pendant les vacances, elle a rencontré quelques adolescents de son lycée dont Lydia avec qui elle s'est tout de suite bien entendue. Ces deux filles sont devenues meilleures amies en peu de temps. La fille de ce miroir, personne ne connaît toute son histoire car elle n'en parle pas. Au premier regard, les gens pensent qu'elle est épanouie et heureuse. Les gens ne lui prêtent pas attention. Cette fille dans le miroir, c'est moi. Laura Cullen.

    Je sors des toilettes et avance dans le secteur des "Lettres" du lycée. Dans ce coin, c'est les salles de français. Arrivée devant la porte 512, je m'arrête. Je remet mes cheveux en place, respire, me calme, et replace mon sac correctement sur mon épaule. Un minimum présentable serait parfait, car le meilleur moyen de se faire remarquer, c'est bien de faire irruption en pleins cours, 20 minutes après l'installation de tout le monde.

    - Deux heures de français d'affilée le lundi matin, rien de mieux pour terminer une nuit de sommeil... je pense à voix basse. Bien que je ne sois pas une mauvaise élève, je peux bien m'accorder ce luxe de temps à autre, non ? Et puis, vu que je suis seule tout au fond de la salle, personne ne le remarquera...

    Je toque trois fois doucement à la porte, puis j'entends le bruit des talons aiguilles de ma professeur venir jusqu'à l'entrée. Elle ouvre la porte et me fixe attentivement. J'ai le temps de voir en un dixième de seconde tous les regards se braquer sur moi. Voilà ce que je voulais à tout prix éviter...

    - Bonjour, s'il vous plaît veuillez excuser mon retard, dis-je en lui tendant mon billet.

    Elle regarde le papier puis me sourit.

    - Bien sûr Laura, pas de problèmes. Je t'invite à aller rejoindre ta place habituelle. Nous étions en train de travailler sur la forme emphatique.

    - Merci, je réponds en hochant la tête.

    J'entre dans la classe et elle referme la porte derrière moi. J'évite de croiser les regards des autres car je n'aime pas ça, mais je souris quand même à Lydia qui se trouve au premier rang. Elle a été placée devant suite au bazar qu'elle faisait avec moi. Depuis, je suis seule au fond de la classe, ce qui ne me déplaît pas. Je traverse la salle pour atteindre ma chaise quand je remarque soudain quelque chose d'anormal. Je ralentis le pas. Là, au fond, assis à côté de ma table, se trouve un garçon. Je ne le vois pas car il regarde par la fenêtre, mais je devine qu'il est nouveau ici car la prof l'a placé à côté de moi. Je m'approche doucement puis m'arrête. Il n'y a plus aucun bruit dans la pièce, ce qui me fait stresser. Pourquoi le cours n'a-t-il pas repris ? Pourquoi je n'entends pas Mme. Zacchota parler aux autres ? Le temps semble s'être arrêté, mais je ne veux pas me retourner sinon les autres vont me regarder. J'attends quelques secondes, puis ce garçon se retourne. Et il me regarde. Il me fixe attentivement, détaille ma tenue et mon allure. Je m'impatiente légèrement alors je lève les yeux au ciel. Il l'a bien vu car il se met à sourire.

    Chapitre 2