• Soif de savoir

    \\\ POINT DE VUE DE LYDIA ///

          Je n'ai pas cours de 13h30 à 14h30. Je sais que Laura et Josh non plus.

    - Bon, vous faites quoi cet aprèm les gars ? demandé-je à tout notre petit groupe.

         Dylan et Jacob m'informent qu'ils n'ont pas une seule heure de libre dans leurs emplois du temps respectifs les lundis. Je trouve ça dommage qu'on ne soit pas tous dans la même classe cette année. Le Brookings High School, notre lycée qui se situe dans l'Oregon - sur la côte ouest des États-Unis - accueille plus de deux mille élèves tous les ans. On peut y entrer dès la classe de troisième. C'était le cas de Dylan, Jacob, Josh et moi l'année dernière. Nous étions tous dans la classe de 3ème4, et c'est comme ça que nous sommes devenus amis.

         Cette année, Laura et moi sommes toutes les deux en 2nd 2 avec Josh. Quant à Dylan et Jacob, ils sont en 2nd 3. Par conséquent, nos emplois du temps ne nous permettent pas de nous croiser souvent.

         La cloche sonne. Dylan et Jacob nous font un signe de la main à Josh, Laura et moi avant de partir en cours. Je reste assise à l'ombre tandis que mes amis profitent encore du soleil. Ils ont l'air détendus, chacun de leur côté. C'est le moment idéal pour leur rappeler quelques trucs désagréables :

    - Elle est pour quand notre dissertation de français déjà ?

         Josh me répond sans même ouvrir les yeux.

    - Vendredi aprèm.

    - Ah d'accord, merci. Et nos exos de maths ? continué-je, avec un air espiègle.

         Il soupire. Laura secoue la tête et ses mèches brunes suivent le mouvement. J'ai réussi à gâcher leur plaisir. J'aime bien agacer les gens.

    - Pour demain matin, me répond Josh avec désinvolture.

         Il est tellement habitué à mes réflexions qui cassent l'ambiance qu'il ne réagit même plus, contrairement à Laura.

     *****

    \\\ RETOUR AU POINT DE VUE DE LAURA ///

         Josh est parti en salle d'études pour faire ses devoirs. Je comptais y aller également, mais Lydia a horreur des salles d'études et elle m'a suppliée de venir avec elle à la bibliothèque. Et j'ai accepté pour lui faire plaisir, laissant Josh tout seul.

    - Ce n'est rien, m'a-t-il assuré. On se verra plus tard Laura.

         Lydia a prétendu qu'elle voulait y aller pour travailler et avancer dans ses devoirs. Mais j'en doute. On s'installe à une table à quatre places, vers le au fond de la pièce. Je ne suis pas encore beaucoup venue ici, mais j'ai l'impression que c'est un coin bien tranquille. Mon amie a sollicité mon aide pour les exercices de maths. Apparemment, elle a vraiment besoin de moi car elle ne comprend plus rien. Nous sortons toutes les deux nos affaires et commençons à travailler.

    - Quand tu fais des maths Lydia, il faut que tu te rappelles d'une chose : ce n'est qu'une question de logique !

         Elle me regarde droit dans les yeux en levant un sourcil. Je continue malgré tout sur ma lancée.

     

    \\\ POINT DE VUE DE MADISON ///

         Accompagnée du mec le plus canon du lycée, je traverse les couloirs de l’établissement. Lorsque nous passons devant un groupe de plusieurs filles, il passe son bras autour de mes épaules et je passe le mien dans son dos. J'aime ça. J'adore voir le regard de ses pauvres filles en extase devant lui alors qu'il m'appartient.

    - Je dois aller chercher mes manuels pour l'année, m'annonce-t-il agacé.

         Je m'arrête et me place en face de lui pour lui répondre.

    - Ce sera rapide. Je viens avec toi à la bibliothèque.

         Il me fait son fameux sourire en coin, le sourire qui charme n'importe qui n'importe quand. Le sourire qui peut vous faire faire tout et n'importe quoi. Avec le temps, j'y suis devenue insensible. Je vois à travers ses yeux qu'une idée à germer dans son esprit. Son sourire se fait encore plus grand.

    - Mouai, on fait ça vite. Dis-moi Mady, ajoute-t-il à mon attention avec une voix révélatrice de beaucoup de choses, ça te dit de sécher les cours cet après-midi ?

         Je ne peux pas m'empêcher de sourire. Je m'approche doucement de son visage, sans le quitter des yeux. Puis, je lui réponds en murmurant à son oreille :

    - Carrément...

         Je sais qu'il vient de me rendre mon sourire. Je dépose mes lèvres sur les siennes un court instant avant de repartir devant lui dans le couloir. Le groupe de filles a assisté à cette scène. Je vois du coin de l'œil en marchant qu'elles meurent d'envie d'être à ma place. Je me retourne pour l’attendre et j'en profite pour les fusiller du regard. Il faut bien qu'elles comprennent qu'il est à moi uniquement et que personne ne me le volera jamais. Cependant, je leur laisse le droit d'admirer la marchandise.

          Il ne tarde pas à me rejoindre. Arrivé à mes côtés, il glisse ses doigts entre les miens.

     

    \\\ RETOUR AU POINT DE VUE DE LAURA /// 

         J'essaye d'aider Lydia depuis un bon quart d'heure. Mais là, franchement, elle y met vraiment de la très mauvaise volonté :

    - J'en ai marre Laura ! Tout ça me prend trop la tête, répète-t-elle une fois de plus.

    - Essaye encore Lydia... Fais un petit effort, pour moi au moins.

         Je l'implore, la supplie d'être sérieuse depuis au moins cinq minutes mais il n'y a rien à faire. Elle s'amuse à mater tous les garçons qui peuvent passer devant notre table recouverte de nos cahiers et manuels.

    - On ne pourrait pas plutôt faire une pause ou se détendre ? Je pourrais écrire n'importe quoi à un autre moment tu sais.

    - Écrire n'importe quoi ? dis-je en l'imitant, ahurie. Mais tu t'entends ? Lydia faut vraiment que tu te mettes à travailler si tu ne veux pas couler cette année.

         Elle me regarde droit dans les yeux, fait une grimace et rigole de son propre comportement. Impossible de lui faire entendre raison. Je hausse les épaules et me cale au fond de ma chaise. J'abandonne.

    - T'inquiètes pas pour moi Lau je travaillerai correctement cette année, promis. Mais pour le moment je préfère... admirer la vue et m'amuser.

         D'un simple signe de tête, elle me montre le groupe de garçons qui parle tranquillement à la table d'à côté. J'observe attentivement ma meilleure amie faire : elle joue avec une mèche de ses cheveux, sourit et bat des cils. Et elle réussit, le résultat est concluant : plusieurs garçons répondent à ses sourires. Je soupire et les lève les yeux au ciel. Cette fille est vraiment incroyable.

    - Tu sais Lydia, commencé-je. Si tu mettais autant de bonne volonté à travailler qu'à draguer, tes notes en maths seraient nettement plus élevées.

         Lentement, jouant toujours avec sa mèche de cheveux, elle tourne la tête vers moi et me fusille du regard.

    - Sans vouloir te vexer évidemment, ajouté-je sur le qui-vive. 

         Je crois qu'elle préfère ça. Elle reprend sa séance de battements de cils. Je range toutes mes affaires dans mon sac tandis que Lydia drague. Je me rassois correctement sur ma chaise, pose ma tête sur mon sac et attends patiemment que l'heure tourne.

    - Pourquoi tu ne dis rien aujourd'hui ? me demande ma meilleure amie. Je t'ai connue plus bavarde.

         Je relève la tête pour regarde Lydia mais reste tout de même appuyée sur mon sac.

    - Non c'est rien... Je n'aime juste vraiment pas du tout les lundis.

    - Mouai... murmure-t-elle, douteuse.

         Je fais mine de regarder ailleurs tandis qu'elle vaque à ses occupations. Mes yeux se promènent dans la pièce. Soudain, la porte principale s'ouvre et laisse place à deux élèves. Je me redresse sur ma chaise et entrouvre légèrement la bouche à leur vue. Le nouveau vient de rentrer dans la bibliothèque, accompagné de Madison. Je les détaille de la tête au pied comme une gamine indiscrète et remarque qu'ils se tiennent par la main. Ils progressent dans la pièce et disparaissent derrière les multiples étagères tous les deux. Je me retourne, finalement décidée à discuter.

    - Dis-moi Lydia...

    - Hum ?

         Elle est en train de se tresser les cheveux et n'a même pas relevé la tête pour répondre. Je l'interroge :

    - Je me demandais si tu pouvais m'apprendre des choses sur le... hum... sur le nouveau de la classe.

         Je trouve que ça craint de ne toujours pas connaître son prénom. Elle cesse de se coiffer et ouvre de grands yeux étonnés.

    - Tu ne le connais pas ? me répond-t-elle, surprise.

         Je fronce les sourcils et croise les bras sur la table.

    - Bah non pourquoi ?  Je devrais ?

    - Tout le monde le connaît, rétorque-t-elle.

    - Bah pas moi ! Tu comptes me répondre ou non ?

         Lydia fronce les sourcils à son tour et recommence à se coiffer.

    - Oh oui bien sûr pas de problème. Que veux-tu savoir ?

         Prise au dépourvue par sa réponse, je bafouille un peu :

    - Oh... Ben euh... Son nom par exemple ?

         Elle sourit.

    - Il s'appelle James. James Harper.

    Je décroise mes bras et passe une main dans mes cheveux moi aussi.

    - D'accord merci.

    - Autre chose ? continue-t-elle.

         Je réfléchis avant de répondre.

    - Oui il y a autre chose. Pourquoi tout le monde a l'air de le connaître ici sauf moi alors qu'il est nouveau ? Et pourquoi toutes les filles sont littéralement raides dingues de lui ? Et pourquoi la prof de français l'a placé à côté de moi ?

         Elle ouvre la bouche, stupéfaite.

    - Je comprends mieux pourquoi t'étais dans ta bulle toute la journée.

         Avide de connaître tout ce qu'elle sait, on pourrait croire que je bois ces paroles. Ce qui n’est pas totalement le cas. Elle prend une grande inspiration, et se lance dans son récit explicatif.

    - Bon alors premièrement, commence-t-elle, ce n'est pas la prof de français qui l'a placé à côté de toi : c'est lui-même qui a choisi sa place au fond de la classe de son plein gré.

         En fait, ce genre de détails me laissent indifférente alors plus Lydia parle, plus je me tasse sur ma chaise.

    - Ensuite, si toutes les filles sont raides dingues de lui, tu crois que c'est dû au hasard ou plutôt dû à son physique de rêve ? Perso, j'opte plutôt pour la seconde option. Ce gars c'est un dieu vivant. Sérieux tu l'as bien regardé ?

         Jusqu'ici je n'ai pas bronché, mais je l'interromps :

    - Désolée de te couper en plein fantasme, mais t'exagères pas un peu là ? Il est peut-être beau je le reconnais mais de là à le comparer à un dieu...

         Elle me fait les gros yeux.

    - Ok ok... Je la ferme et je t'écoute.

    - Bref. Si tu as l'impression que tout le monde le connaît, ce n'est pas pour rien. Il n'est pas réellement nouveau, sauf pour toi.

         Je me redresse sur ma chaise et exprime mon incompréhension :

    - Comment ça ?

    - C'est un peu compliqué comme histoire et je ne suis pas au courant de chaque détail, me prévient Lydia. Ce que je sais en revanche, c'est qu'il a un an de plus que nous et que par conséquent, il devrait être en première cette année.

    - Il a redoublé ? lui demandé-je, intriguée.

    - Non pas du tout. Les rumeurs affirment qu'à la fin de sa 3ème, il n'est pas directement passé en seconde. Je crois qu'il a déménagé, changé d'école et qu'il est revenu. Un truc comme ça.

    - Quel est l'intérêt ? Enfin je veux dire si c'est pour revenir ici ?

    - Mais j'en sais rien moi ! T'auras qu'à lui demander toi, réplique-t-elle agacée.

         Visiblement, elle en a marre de mes questions.

    - Euh non je ne préfère pas, je lui réponds.

    - Pourquoi ? Tu pourrais même lui demander un autographe vu qu'il te passionne tant.

         Elle rigole, satisfaite d'elle. Je soupire. Son sarcasme à elle n'est pas le même que celui de Dylan. Et sur ce point, je crois que je préfère Dylan.

    - Pff n'importe quoi ! Si je ne veux pas c'est parce qu'il sort avec Madison et que je ne peux pas me la voir cette peste. Alors il est hors de question de l'approcher ni même de lui parler.

    - Il sort toujours avec Madison ? répète-t-elle, interloquée.

         Je justifie mon affirmation vite fait.

    - Ils sont rentrés dans la bibliothèque en se tenant par la main.

    - Donc ils sont encore ensemble ? Oh c'est mignon je trouve. Déjà avant son départ ils étaient en couple. Ils vont bien ensemble je trouve.

    - Si tu le dis. Perso je m'en fous et je n'aime pas me mêler de la vie des gens.

         Je me lève et ferme mon sac avant de regarder l'horloge de la bibliothèque.

    - Lydia, tu peux ranger tes affaires ? La cloche va bientôt sonner.

         Sur ces derniers mots, la sonnerie retentit dans tout l'établissement. Je fais la fière et regarde ma meilleure amie en souriant. Elle lève les yeux au ciel et me suit.

     *****

         Mes deux autres heures de cours de l'après-midi paraissaient interminables. J'avais une heure d'espagnol - où tous les élèves ont parlé de tout et de rien comme si la prof n'était pas présente - et une heure de sciences-physiques - où la prof parlait dans le vent car personne ne comprenait un traitre mot de ce qu'elle racontait. Le seul détail que j'ai retenu, c'est que le fameux James et Madison n'étaient pas en cours.

         A 16h30 nous sommes sorties du lycée Lydia et moi. On a attendu devant la grille que les garçons soient sortis eux aussi pour rentrer tous ensemble à pieds. Le trajet était sympa, on a bien rigolé ensemble.

         Une fois à la maison, j'ai rapidement fait mes devoirs. Comme tous les soirs, ma vie devient une suite d'évènements répétitifs : lycée, devoirs, manger, dormir. Tout tourne en boucle. Cette routine est lassante et monotone à la longue.
         Mon réveil indique qu'il est 22h00. N'ayant pas vraiment envie de lire, je préfère m'endormir. Ce qui ne tarde pas. Je plonge très vite dans un sommeil profond.
      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :